mardi 17 avril 2012

AAC - Les moyens de communication modernes: de l'apprentissage à l'usage

Colloque international N°2


Dates : 22-23-24 Novembre 2012

Lieu : Institut supérieur de langues de Tunis

Reprenant une idée chère aux philosophes, Ibn Khaldoun affirme que l’Homme est «social par nature». Aurait-il, de ce fait, anticipé sur le XXe siècle et les écoles occidentales de sociolinguistique, de psycholinguistique et de psychologie sociale, et autres?

Force est de constater que les sciences du langage, qui ont fait de la parole de l'homme leur centre d'intérêt, s'interrogent sur cette faculté de transmission. C'est dans ce cadre que Rodolphe Ghiglione parle de "L'Homme communiquant"[2], expression qui suscite la réflexion. Aussi est-il légitime de s’interroger sur le sens de cette " nouvelle" qualification-définition qu'on attribue à l'Homme.

En effet, celui-ci n’a cessé d’inventer et de développer des moyens et des canaux de communication en fonction, bien entendu, de la loi du milieu naturel et culturel en perpétuel mouvement. La question qui se pose est de savoir de quel langage il s’agit. Le langage verbal ou non verbal ou les deux en même temps, puisqu’ils sont inhérents à l’homme ?

Vaste champ d’observation, la communication humaine est passée par différentes étapes marquées par des moments culminants en rapport étroit, d’une part, avec l’évolution sociale, laquelle a connu l’ère de l’oral, puis celle de l’écrit, et d’autre part , avec le progrès technologique qui a atteint son apogée au siècle écoulé et grâce auquel on assiste de nos jours à l’ère du virtuel.

C’est dans ce contexte que s’inscrit notre colloque international pluridisciplinaire portant sur les Moyens de communication modernes : de l’apprentissage à l’usage.

Nous proposons d’examiner cette question selon deux volets:

1- Le volet de l’apprentissage ou réception des moyens de communication modernes.

2-Le volet de leur application, de leurs usages et de leur exploitation.

Le volet de l’apprentissage

Comment apprend-on à maîtriser ces outils de communication? Dans quel contexte s’effectue leur appropriation? Est-ce dans le seul cadre institutionnel? L’apprentissage-acquisition se fait-il par la voie/ voix d’un formateur ou à distance ? Les moyens de communication jouent-ils un rôle dans le processus éducatif?

Dans quelle mesure moyens humains et matériels et corps enseignant sont-ils « en phase » avec la révolution des moyens de communication entamée au XXème siècle, désignés communément par les TICS? Aurait-on confisqué le rôle initial de l’enseignant, celui de détenir le Savoir et de le transmettre, ou bien s’en était-il dessaisi volontairement?

Sur ce point précis, assisterions-nous à une véritable inversion des rôles Enseignants /Enseignés? Vivrions-nous un éclatement des sources du Savoir? Quel est donc le nouveau statut de l’enseignant? Pourrait-on le qualifier de «médiateur», de «passeur», et/ ou même de «collaborateur» ?

Le volet de l’application:

De quelle manière ces outils de communication ont-ils été utilisés? Est- ce à titre individuel, ou au contraire collectif; gagnant ainsi la vie socioculturelle, voire la vie politique?

Nous aborderons ainsi la question de leur finalité pour nous demander s’ils sont employés pour communiquer un simple message ordinaire, ou pour diffuser des informations dans tous les domaines, y compris les domaines spécialisés, ceux de la science, de la philosophie, de la politique, voire même les domaines culinaire, vestimentaire, etc. Quelle « stratégie » ont-ils adopté pour promouvoir des faits à un large public sans la moindre censure et autocensure?

Spectaculaire a été l’utilisation des réseaux sociaux dans la mise en marche de la Révolution tunisienne, égyptienne, libyenne, syrienne, etc., sans oublier les mouvements qui se sont succédé en 2011, partout dans le monde, notamment en Europe, en Chine et aux États-Unis. L’heure est même à la remise en question totale de la manière d’appréhender ces techniques, de les revaloriser dès lors qu’elles ont fait leurs preuves. En fait, c’est l’usage réfléchi et ingénieux de ces outils qui a permis non seulement à l’élite, mais également à un large public et plus spécialement les jeunes, de dépasser le cap de la peur, de la rétention de l’information et de la désinformation pour destituer la mécanique dictatoriale qui a fortement compté sur ces outils de communication pour régner, mater, bâillonner et exclure.

·Les axes de réflexion

1- Les moyens de communication à travers le temps et l’espace.

-Anciens et nouveaux moyens de communication: continuité ou rupture?

-Histoire des moyens de communication.

-Nouvelles technologies et éducation.

-Les moyens de communication à l’ère de l’hétérogénéité et de la standardisation.

2- Apports cognitifs des moyens de communication modernes et perspectives d’application dans le monde de l’enseignement.

-État des lieux et avenir des TICS dans les institutions éducatives.

-Formation traditionnelle/ formation virtuelle: opposition ou complémentarité ?

-Les TICS face aux générations : interaction et échanges / rupture et incompréhension.

-Emprise des moyens de communication sur les diverses formes culturelles.

-Évaluation de l’expérience de l’université virtuelle en Tunisie.

3-Moyens de communication entre l’universel et le spécifique.

-Rapport du monde arabe avec le savoir et la technologie: consommation/invention? aliénation/créativité?

-Censure et liberté dans la société tunisienne.

-Moyens de communication modernes et révolutions populaires à l’échelle nationale et internationale.

4-Exploitation sociétale des moyens de communication.

-Rôle des moyens de communication dans la sensibilisation à la citoyenneté et à la démocratie.

-Rôle des moyens de communication modernes dans la promotion de l’expression artistique.

-Rôle des moyens de communication modernes dans la promotion de l’expression linguistique.

Modalités de participation.

Le colloque se déroulera les 22-23-24 novembre 2012 à l’Institut supérieur des Langues de Tunis (l’ISLT).

Le dernier délai du dépôt du résumé (250 mots) et de la fiche de participation est prévu pour le 15 mai 2012.

Le dernier délai de l’envoi du texte de la communication prévu pour le 15 septembre 2012.

Adresse électronique : langue.formcult@yahoo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire